AUJOURD'HUI ON VA CAUSER...

CAPTAIN FANTASTIC AKA LE FILM FEEL GOOD

Bien le bonjour mon petit chat!

Après deux semaines de boulot, de fatigue accumulées et de non organisation comme à mon habitude, je suis de nouveau là! Mon Bullet Journal et moi même sommes redevenu copain et j’ai réussi à retrouver un semblant d’organisation #yepa!

Soit. Aujourd’hui j’ai envie de te retrouver à la cool (un peu comme à chaque fois tu me diras), en te parlant d’un film que j’avais envie de voir depuis l’âge de l’homosapiens #sisi. Il s’agit de Captain Fantastic. Comme d’hab je vais te poser le petit trailer par ici pour que tu te fasses une petite idée.

Comme tu commences à me connaître un poco, tu te doutes bien que je n’ai pas pu résister 1600 ans. Et qu’est ce qui fait que je viens te parler une énième fois d’un film qui se passe au milieu des arbres, avec des enfants qui font les indiens et qui peuvent te réciter la constitution américaine sur le bout des doigts?

Clairement ce film m’a fait un bien fou. Parce qu’en plus de la beauté cinématographique du film, des acteurs si bien choisit (amours sur les enfants que j’ai adoré), il aborde un gros phénomène de société. Disons que t’en prends un peu plein la gueule pendant 2h et les poussières, en passant du rires au larmichettes (oui je suis trop sensible).

Ce qui saute au yeux dès le début et ce grâce à la scène d’ouverture, c’est le mode de vie atypique adopté par la famille de Ben (interprété par Viggo Mortensen), oui Monsieur Ben vit, nourrit et élève ces 6 enfants en plein milieu de la forêt loin de toutes civilisations, du brouahaha et de la société moderne que l’on connaît tous aujourd’hui. Les enfants, eux, n’ont jamais connu la vie à “l’extérieur” de cette bubulle, mais ça ne les empêche pas d’être bourré de bon sens, de bonnes valeurs et de culture à un point qui frise la folie, ou presque. Le réalisateur, Matt Ross, nous montre un cadre de vie presque utopique et idéal, tout en dévoilant la fragilité de ce mode de vie. Ce que j’ai trouvé absolument génial d’ailleurs!

Ben qui vient de perdre sa femme se voit contraint de renoncer à ses principes et ses valeurs pour assister aux funérailles et c’est à ce moment là qu’on va le voir se remettre en question mais aussi remettre en question son mode de vie, ainsi que la façon dont ils ont éduqués leurs enfants. Parce que oui Matt Ross soulève là aussi un point important, l’éducation. Que ce soit la façon dont Ben leur fait l’école, la façon dont ils les entraînent (couteaux et autres petites armes blanche), la façon dont il leur parle (à savoir de façon très franche et direct, ce qui n’est pas un mal en soit, mais avec des enfants il faut quand même prendre quelques pincettes tout de même)… Matt Ross aborde une toute autre manière d’éduquer ses enfants, et nous montre là aussi les failles de cette éducation.

La confrontation des deux mondes montre quelque chose d’absolument magique, malgrès tout (et parfois même un peu, beaucoup, drôle). Cette confrontation soulève un milliard et demi de questions, parce qu’au fond on ne peut que ce sentir concerné par ce film et par le message qu’il dégage. Que l’on soit pro surconsommation ou pro anticapitaliste, que l’on soit pro j’achète tout ce qui sort ou pro écolo hippie je vais vivre dans la forêt. Et dans un sens ont voit le bon et le mauvais des deux mondes. Les limites de deux modes de vies bien différents. Ce film apporte une fraîcheur et un renouveau qui fait du bien au cœur, mais aussi une certaine ouverture d’esprit.

Après ce film, je me suis sentie tellement bien, je suis descendu, je me suis calée au soleil, j’ai regardé le paysage et j’ai écouter les oiseaux chanter et j’étais juste bien, ma tête était de nouveau en ordre et pleines d’idées et de détermination pour le futur.

Et toi mon chat, Captain Fantastic ça te tente? Qu’est ce que tu en as pensé?

On se retrouve très vite pour un nouvel article!

Enjoy!

 

6 Comments

  1. Amandine

    9 mars 2017 at 21:59

    C’est marrant comme ca ne me surprend pas que tu as aimé héhé <3
    Sinon c'est étrange de voir Viggo Mortensen dans ce registre, on y est pas habitué. C'est pas trop ma came niveau film mais néanmoins ça a l'air d'être vraiment beau, plein de vie et les images sont magnifiques 🙂

    1. A BUNCH OF FUTILITIES

      14 mars 2017 at 18:42

      Haha, je suis trop prévisible maintenant :p!
      Oui on y est pas habitué mais bordel qu’est ce qu’il joue bien! Oh ça oui, si un jour tu as l’occaz de le voir, j’espère qu’il te plaira :)!

  2. Ophélie G.

    12 mars 2017 at 20:30

    Je suis contente qu’il t’ait plu mon chaton ! ♥ xx

  3. Lavienmots

    24 juillet 2017 at 17:14

    J’en ai beaucoup entendu parlé lors de sa sortie au cinema mais je n’ai pas encore jeté mon dévolu dessus ! Avec toutes les bonnes critiques et en lisant ton article, ça me donne vraiment envie d’y regarder de plus près 😉

    1. A BUNCH OF FUTILITIES

      24 juillet 2017 at 22:05

      Je ne peux que te le conseiller, en espérant qu’il te plaira tout autant 😀 ! Si tu viens à le regarder, dis moi ce que tu en as pensé, je suis curieuse de savoir haha 🙂 !

Leave a Reply